Prendre rendez-vous en ligneDoctolib
Nathuropathe
 

PISSENLIT (Taraxacum officinale ou dens-leonis)

naturopathe

PISSENLIT (Taraxacum officinale ou dens-leonis)

Fiche d’identité 

Famille : Astéracées (Composées) – Asteraceae

Noms communs : dent de lion, salade de taupe, couronne de moine, laitue de chien

Provenance : Italie du sud, Méditerranée, Asie mineure

Etymologie :

  • Taraxacum du grec taraxis qui signifie « trouble des yeux ».
  • Dens leonis « dent-de-lion », lié à la forme recourbée de ses feuilles (dandelion en anglais).

Cueillette des jeunes pousses (feuilles et fleurs), des racines de mars à mai et d’une 2ème récolte pour les racines en automne.

HISTOIRE

Très rarement mentionné dans les écrits de l’Antiquité. Au Moyen-Age, les médecins arabes du XIème siècle vantaient ses mérites.

Hildegarde réitèrera ses bienfaits un siècle plus tard : « le pissenlit est chaud et sec. Si l’on en mange souvent, on purge son estomac et l’on fait disparaître nombres de troubles de la vue« .

le nom « Pissenlit » date du XVème siècle, provenant des propriétés diurétiques de la plante.

Utilisé principalement pour traiter les troubles du foie, de la vésicule biliaire, mais aussi en cas d’anémie., de fièvre, de rétention d’eau, de rhumatismes, de problèmes rénaux et cutanés. 

En Chine, il servait pour traiter le rhume, la bronchite, l’obésité, la furonculose.

PRESENTATION

Son nom imagé de « pissenlit » déformation de « pisse-au-lit« , daterait du XVème siècle et souligne son efficacité diurétique.

Plante herbacée commune, vivace à forte racine pivotante, de 5 à 40cm de hauteur. Latex blanc à la cassure de la plante.

Fleur : Capitules solitaires de fleurs jaunes d’or, toutes ligulées, aux sommets de tiges creuses.

Feuilles : de la base disposées en rosette, divisées en lobes inégaux triangulaires et crochus, telles les dents de lion.

Fruits : Akènes gris écailleux et côtelés munis d’une longue extension filiforme terminée par une aigrette soyeuse, et s’envolant au moindre vent.

Originaire d’Europe de l’ouest et il a depuis, longtemps colonisé le monde. Il pousse sous les climats tempérés, dans les prairies, les champs humides. Il résiste au froid.

NATUROPATHIE Sylvie Bolzer

PRINCIPES ACTIFS

La racine est très riche en sucres. Au printemps, le fructose domine sur l’inuline qui devient largement majoritaire à l’automne.

Des lactones sesquiterpéniques (taraxacine) confèrent l’amertume à toute la plante et probablement son effet diurétique (avec le potassium).

Le latex contient entre autre 0,1% de caoutchouc.

Dans les feuilles se trouvent de nombreux acides aminés (acide glutamique et asparagique), beaucoup de potassium et des vitamines A, B1, B2, C, D et des enzymes.

NATUROPATHIE Sylvie Bolzer

ACTIONS

Cholérétique et cholagogue, prévention des lithiases biliaires, migraine hépatique, insuffisance de digestion des lipides, obésité.

Dépuratif du foie et de la peau (feuille) : eczéma, maladies de peau. 

Suc sur les cors/verrues.

Laxatif doux, prébiotique (racine riche en inuline comme la Chicorée) : constipation.

Diurétique (plutôt racine) : goutte, rhumatismes, cellulite.

UN BEL ATOUT DE SANTE CE PISSENLIT !

NATUROPATHIE Sylvie Bolzer

MODE D’UTILISATION

Infusion de feuilles : 4à10gr de feuilles dans 150ml d’eau, jusqu’à 3x/jr.

Teinture mère de feuilles : 2à5ml 3x/jr

Décoction de racine : 3à5gr, ébulition10mn

Utilisation dans l’alimentation : 

Feuilles en salade crues ou cuites, boutons de floraux crus ou conservés dans du vinaigre.

Racine amère crue ou cuite, torriéfiée

Tiré des l’ouvrages :  (1) Plantes médicinales – Imderplam

Sylvie Bolzer- « Praticienne Naturopathie »

Retrouvez l’ensemble de mes articles dans mon blog.

D’autres astuces et conseils  sur mon Instagram.